Quelques tuyaux de mise en page : les dialogues

En tant qu’éditrice et correctrice, j’ai vu défiler des textes dont la mise en page me faisait saigner les yeux. Quand il s’agit de sélectionner des textes pour la publication, j’essaie de ne pas en tenir compte : la qualité de l’œuvre prime sur sa présentation. Cependant, je n’ai pu m’empêcher de constater qu’une mise en page peu soignée annonçait un texte lui aussi assez brouillon. Ce n’est pas toujours le cas, mais sachez bien qu’en soumettant un texte mal mis en page, vous perdez des points avant même qu’on vous ait lu. Avouez que c’est dommage…

Ayez pitié également des correcteurs qui devront passer derrière vous pour redresser l’ouvrage : certaines modifications de mise en page sont faciles à réaliser (grâce, par exemple à l’outil rechercher/remplacer de Word, ou des logiciels comme Antidote capables de remplacer des tirets en cadratins sur tous les dialogues d’un texte en quelques secondes), mais d’autres sont une vraie plaie, comme les guillemets mal placés. Croyez-moi, vous ne voulez pas que votre correcteur vous déteste. Vraiment. Vous ne voulez pas. Une journée passée sur la mise en page et la typo, c’est une journée de moins passée sur le texte lui-même, et quand on connaît les délais parfois serrés en vigueur dans l’édition, la qualité du travail peut s’en ressentir.

Passons donc en revue quelques astuces qui vous permettront facilement de présenter un texte impeccable à un éditeur, et comme il s’agit d’un vaste programme, concentrons-nous aujourd’hui sur les dialogues.

Lire la suite : Quelques tuyaux de mise en page : les dialogues – Realities Inc

Publicités

Appel à textes : Prix Alain le Bussy

Cet article est un relais d’appel à texte – contactez directement le site d’origine pour toutes précisions.

Chaque année, depuis 1993, le Prix Alain le Bussy (Prix Infini jusqu’en 2010) distingue une ou plusieurs nouvelles de science-fiction. En voici le règlement :

La revue Galaxies organise en 2017 un Prix littéraire : le Prix Alain le Bussy (ex Prix Infini-Galaxies). Ce Prix, offert par la revue Galaxies, est d’une valeur de 150 euros. Toutefois, le jury pourra décider de partager cette somme entre les premiers lauréats. S’y ajoutent une publication dans Galaxies et un abonnement de deux années à la revue. Le Prix Alain le Bussy est ouvert à tous, dans la limite d’un seul texte soumis par candidat.

Les œuvres soumises seront des nouvelles inédites de Science-fiction (les textes relevant de la fantasy, du fantastique ou d’autres genres ne seront pas retenus), d’une taille maximale de 30.000 signes et espaces (trente mille), rédigées en langue française, et inédites.

Le jury est seul juge de l’application de ces critères. Un seul texte sera accepté pour chaque auteur participant. Le jury se prononce au vu de textes rendus anonymes avant leur transmission au jury. Le fait pour un auteur de révéler sa participation, de proposer l’œuvre à un autre prix ou à un éditeur avant le 31 août 2016, de se signaler ou de demander à être signalé auprès d’un ou plusieurs membres du jury vaudra élimination.

En soumettant leur texte, les auteurs s’engagent à en réserver la première publication à Galaxies ou aux autres revues parties prenantes au concours, avec une exclusivité d’une année. Ils s’engagent également à ce que le texte soit entièrement original, et ne comporte que des citations courtes, attribuées, d’une longueur maximale de 1000 signes. Les résultats seront rendus publics lors de la 44ème Convention nationale française de science-fiction, en août 2017.

Le jury se réserve le droit de ne désigner aucun texte si pas un de ceux qui lui ont été soumis ne lui semble d’une qualité suffisante, et à l’inverse de désigner un second, voire un troisième prix, si la qualité des textes le justifie. Dans ce cas, le second prix sera doté d’un abonnement de deux ans à Galaxies, et d’une publication dans la revue Galaxies ou dans la revue Géante rouge, le troisième d’un abonnement d’un an à la revue Galaxies, et d’une publication éventuelle. Le cas échéant, les autres textes finalistes seront proposés à la publication dans Géante rouge, et recevront un abonnement de 6 mois à Galaxies.

Ces textes seront envoyés sous forme électronique modifiable (.odt, .rtf, .doc, .docx, à l’exclusion de tout autre, et surtout pas PDF), en pièce jointe à un message portant obligatoirement le titre « PRIX ALAIN LE BUSSY », sans nom d’auteur ni signe de reconnaissance dans le texte de la nouvelle, et adressé de manière exclusive à lebussy2017@gmail.com. Un accusé de réception sera systématiquement envoyé aux candidats. En cas de non réception de cet accusé, adressez une réclamation à galaxiessf@gmail.com.

La date limite fixée pour cet envoi est fixée au 31 mars 2017 à minuit

Source : Club Galaxies

Écrire, c’est choisir

Nous avons passé six semaines à commenter les célèbres règles de Robert Heinlein sur l’écriture et, la dernière fois, j’avais promis de proposer une règle bonus – la mienne.

Il ne s’agit pas d’oser me comparer au maître, mais comme nous sommes dans l’élan de parler de maximes brèves et lapidaires, le moment n’est pas trop mal choisi ; voici ma proposition :

Écrire, c’est choisir. 

[La suite sur le blog…]

Source : Écrire, c’est choisir | Lionel Davoust

Amplifier et insister : 10 figures de style pour marquer vos lecteurs

Les figures de style sont des outils à part entière si vous souhaitez provoquer un sentiment chez votre lecteur. Les procédés suivants peuvent être utiles afin de mettre en valeur une idée, muscler votre texte ou souligner un élément important dans votre œuvre. De nombreux auteurs utilisent ces figures de style sans s’en rendre compte. […]

Source : Amplifier et insister : 10 figures de style pour marquer vos lecteurs – Un mot après l’autre

Relecture et réécriture : « la règle des 10% » de Stephen King

Chaque auteur a ses propres méthodes de relecture et de réécriture. L’une des techniques de Stephen King pour retravailler ses premiers jets tient dans une formule :

Version 2 = version 1 – 10 %

Stephen King reçut ce conseil d’un directeur de publication à l’époque où il collectionnait les lettres de refus… (la suite est à lire sur le blog de Scribay)

Source : Relecture et réécriture : « la règle des 10% » de Stephen King – Un mot après l’autre